Chiffres

Le phoque du Groenland est l’espèce la plus abondante et la plus chassée au Canada. Les prises de phoques gris et à capuchon sont relativement faibles.

C’est Pêches et Océans Canada qui établit le total autorisé des captures (TAC), et qui l’annonce chaque année en mars, avant l’ouverture de la saison de chasse.

Total autorisé des captures en 2016

  • Phoque du Groenland : 400 000
  • Phoque gris : 60 000
  • Phoque à capuchon : 8 200

Le TAC est le nombre maximal annuel de phoques qui peuvent être chassés. Le nombre de prises réel est généralement bien inférieur à ce seuil de référence. Par exemple, en 2014, on a chassé 35 000 phoques du Groenland et 1 145 phoques gris.

Ces quotas sont restés stables pendant plusieurs années, parce que les phoques canadiens sont nombreux et que leur population est viable. Les estimations les plus récentes le prouvent :

  • Phoque du Groenland de l’Atlantique Nord-Ouest : 7,4 millions (six fois plus que dans les années 1970).
  • Phoque gris de l’Atlantique : 505 000
  • Phoque à capuchon de l’Atlantique Nord-Ouest : 600 000

Au total, plus d’un million de veaux naissent sur la glace des eaux canadiennes chaque année. Il est interdit de chasser les phoques communs. La tendance de la population de phoques à capuchon demeure incertaine : la plus récente évaluation de l’espèce remonte à 2005. À l’époque, elle connaissait une croissance annuelle de 0,5 %.

Même si l’on consulte l’industrie, les TAC se fondent sur des avis scientifiques et tiennent compte des taux de reproduction, des évaluations des populations, de l’état des glaces, ainsi que des éventuelles répercussions du changement climatique sur les troupeaux.

Il est difficile de savoir combien de personnes participent à la chasse au phoque. Selon les statistiques de Pêches et Océans Canada, le nombre de permis suivant a été délivré en 2014 :

  • Permis commerciaux : 12 000
  • Permis individuels : 2 700

En savoir plus sur la chasse

« […] du point de vue d’un organisme de conservation, la population de phoques du Groenland, estimée à huit millions d’individus, atteint presque un nombre record. La chasse pratiquée à l’heure actuelle ne constitue en aucun cas une menace à long terme pour la viabilité de l’espèce. » [Traduction]

—World Wildlife Fund Canada, 2012