Produits textiles

Depuis des millénaires, les Canadiens qui vivent dans la partie la plus septentrionale du pays utilisent la peau du phoque, ainsi que sa fourrure et son cuir, pour se protéger des rudes conditions hivernales. Les Inuits et d’autres peuples autochtones profitent de la capacité de la fourrure à repousser l’eau, à couper du vent et à conserver la chaleur pour fabriquer des vêtements, des bottes et des abris résistants. Les utilisations du cuir étaient, et sont toujours, multiples.

La peau de phoque connaît une renaissance dans les secteurs de l’artisanat et des produits de luxe canadiens. Les produits textiles modernes à base de phoque sont le point de rencontre entre l’utilité et la mode : rien n’égale la résistance de la fourrure et du cuir au climat canadien; chaque forme et couleur naturelle de la peau est mise en évidence et orne bottes, chaussures, vestes, sacs à main et accessoires.

On peut voir des bordures en fourrure de phoque sur les robes de mariée; de simples bracelets, pendentifs et boucles d’oreilles en peau de phoque soulignent de manière subtile la reconnaissance de la beauté de la nature. Plus d’un parlementaire canadien a été vu, arborant une cravate ou un chapeau d’hiver chaud en fourrure de phoque.

De nouveaux groupes d’artisans du Nunavut, de Terre-Neuve-et-Labrador, du Québec et d’ailleurs revisitent les vêtements traditionnels en peau de phoque et les adaptent à une nouvelle clientèle. D’ambitieux créateurs au Canada intègrent le phoque à leur travail de façon inédite et passionnante. Tous ensemble, ils présentent les produits textiles de phoque à de nouveaux marchés et à de nouvelles générations, et ils leur font atteindre de nouveaux sommets dans la création.